A la découverte du métier de buraliste

Il est parfois difficile de faire la différence entre un buraliste et un gérant de boutique de presse. Car il est parfois possible de voir le débitant de tabac proposer aussi des boissons alcoolisées ou non. Alors il existe une différence entre ces deux métiers. Plus de détails dans cet article.

Comment devenir débitant de tabac ?

Les conditions à remplir pour devenir buraliste sont très simple. En premier lieu, il suffit de vous présenté soit comme le successeur d’un gérant ou soit comme associé au fonds de commerce. De plus, vous pouvez aspirer à ce métier à travers un appel à candidature pour gérer un débit de tabac. En effet peu importe la condition choisir, le candidat se doit être une personne physique ou soit une société en nom collectif. Plus de détails sur https://www.emploietnous.fr/. Toutefois, le lieu de votre implantation ainsi que le local doivent être en amont être validés par le directeur interrégional des douanes et droits indirects.

En somme, il est important de savoir que le métier de débitant de tabac, est un métier réservé aux citoyens de la nationalité française. Au pire des cas ce dernier doit être un ressortissant d’un Etat membre de l’Union Européenne. De même, seuls les citoyens majeurs sont jugé aptes à postuler comme buraliste. Et enfin ce dernier devra joindre au dossier de candidature un certificat médical émis par l’agence régionale de santé. Tout en ayant casier judiciaire vierge.

Quelques obligations à remplir par le buraliste

La première obligation pour devenir buraliste, est de suivre une formation professionnelle initiale. Ce n’est ainsi qu’à la fin de la formation que la signature du contrat de gérance doit se faire.  Cette formation professionnelle continue est obligatoire, six mois après le renouvellement du contrat. Toutefois les frais formations sont à la charge du débitant de tabac. Si il aspire compléter son affaire avec un débit de boissons, alors il lui faudra être titulaire d’un permis d’exploitation de boissons classique et d’une licence (I à IV) et le permis d’exploitations pour un bar-tabac, la sont requis.